“Pourquoi Les Répliques screen et ne retweet pas ?” : nos explications

Depuis 2018, et la polémique autour d’une campagne de soutien de notre média et l’abject cyberharcèlement qui s’en est suivi (cliquez ici pour plus d’informations), nous recevons encore parfois cette question sur twitter : “Pourquoi Les Répliques screen (par capture d’écran) les tweets et ne repartage pas directement via la fonction ‘retweet’ ?” Nous nous sommes expliqués à ce sujet à maintes reprises sur tous nos réseaux. Mais nous sommes fatigués de répéter inlassablement les mêmes choses.

C’est pourquoi nous y répondons une dernière fois ici, de façon claire et détaillée afin de ne plus nous justifier et diriger directement les prochaines personnes qui nous questionnerons à la lecture de cet article.

Les raisons sont à la fois juridiques et techniques.

1Les raisons juridiques

1.1 – Le droit de citation

Twitter est un espace, un réseau, une plateforme publique. Les tweets publics peuvent être cités et screenés (par capture d’écran). Comme tout un chacun, nous disposons de ce droit, comme de pouvoir citer une personnalité publique ou non s’exprimant dans l’espace public. C’est le droit de citation que chaque personne ou média a le droit d’exploiter pour un travail et afin d’informer le public.

L’article L. 122-5 3° du code de la propriété intellectuelle dispose que :

« Lorsque l’œuvre a été divulguée, l’auteur ne peut interdire, sous réserve que soient indiqués clairement le nom de l’auteur et la source, les analyses et courtes citations justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d’information de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées. »

Source : code la propriété intellectuelle

Mais aussi :

“Le droit de citation est gratuit et autorisé à tous. En pratique, la jurisprudence française du droit de courte citation permet à quiconque de citer un passage d’une œuvre à condition que la longueur de ce dernier soit limitée à ce qui est nécessaire à la compréhension.”

Source : Wikipedia

Cependant, il parait évident qu’un simple tweet de 280 caractères maximum ne peut être érigé au même niveau qu’une “oeuvre” littéraire, artistique ou musicale. On ne peut considérer un tweet au même titre qu’une oeuvre de Victor Hugo ou une composition musicale de Mozart par exemple. C’est assez simple à comprendre pour ne pas extrapoler et épiloguer indéfiniment sur le droit de citation ou la supposée “propriété intellectuelle” d’un simple tweet. Même si c’était le cas, nous respectons les règles juridiques de citation.

Par ailleurs, l’originalité des milliers de tweets sélectionnés et cités depuis notre création en 2015 pris individuellement reste à prouver. Car très souvent, il s’est avéré que les autrices/auteurs de tweets que nous citions n’étaient pas les auteurs originaux des tweets. N’importe qui peut en effet reprendre à son compte un tweet initialement écrit par une autre personne. C’est certes immoral, mais il le peut, et certains en ont fait une spécialité (nous y reviendrons).

Pour terminer sur ce premier point, voici ce que l’on peut lire dans les Conditions Générales d’Utilisation (CGU) Twitter :

« Vous conservez vos droits sur tout Contenu que vous soumettez, publiez ou affichez sur ou via les Services. Ce qui est à vous vous appartient. Vous êtes le propriétaire de votre Contenu (ce qui inclut vos sons, photos et vidéos intégrés). En soumettant, en publiant ou en affichant un Contenu sur ou via les Services, vous nous accordez une licence mondiale, non exclusive et libre de redevances (incluant le droit de sous-licencier), nous autorisant à utiliser, copier, reproduire, traiter, adapter, modifier, publier, transmettre, afficher et distribuer ce Contenu sur tout support et selon toute méthode de distribution actuellement connus ou développés dans le futur (dans un souci de clarté, ces droits comprennent, par exemple, ceux de conservation, transformation et traduction). Cette licence nous autorise à mettre votre Contenu à disposition du reste du monde et autorise les autres à en faire de même. »

Source : Twitter

1.2 – Mention des autrices et auteurs

Le média Les Répliques n’a jamais nié le droit moral des autrices/auteurs de tweets que nous mettons en avant. C’est pourquoi dans nos visuels, nous les citons systématiquement en les mentionnant (ces derniers reçoivent une notification) sur le réseau où la réplique a été initialement publiée. Leur @ twitter étant toujours visible dans le montage/visuel présenté.

C’est donc de la citation et non de l’appropriation ou du plagiat comme c’est le cas de nombreux comptes twitter (certains dépassant le million d’abonnés génèrant de gros revenus) qui en ont fait une spécialité : copier/coller des tweets qui ont fait le buzz et se les approprier purement et simplement. Ce n’est absolument pas notre cas.

Exemple de publication sur twitter :

1-3 – Demande d’autorisation de citation

Depuis 2018, nous demandons systématiquement l’autorisation aux autrices/auteurs d’être cités pour des raisons morales. Même si nous ne sommes pas dans l’obligation, nous le faisons depuis 4 ans quand leur messagerie privée est ouverte.

Ce fût probablement une erreur de ne pas appliquer cette règle avant car nous estimons qu’effectivement les auteurs doivent être informés et que leur accord est la condition à une publication.

Une condition toutefois contraignante car parfois nous n’obtenons aucune réponse ou bien assez tardive; plusieurs heures ou plusieurs jours plus tard.

Le plus souvent bien heureusement, nous obtenons une réponse dans l’heure. Exemple ici avec cette utilisatrice twitter :

Copie-écran messagerie privée twitter

Demander l’autorisation pour citer une oeuvre n’est pas une obligation légale si l’on respecte les règles de citation énoncées plus haut. Que dire d’un tweet ? Et les médias le savent parfaitement.

Ici le témoignage d’une autre utilisatrice citée par Les Répliques et qui affirme que les autres médias ne lui ont “jamais” demandé une quelconque autorisation pour la reprise de ses tweets :

Copie-écran messagerie privée twitter

Parfois aussi, certains comptes ne souhaitent pas être cités/publiés par Les Répliques. Nous respectons bien entendu leurs choix.

Exemple ici :

Copie-écran messagerie privée twitter

Cependant majoritairement et à plus de 90%, les autrices/auteurs sont d’accords et heureux d’être cités par Les Répliques. Exemple ici :

Copie-écran messagerie privée twitter

2 – Les raisons techniques

2.1 La réplique n’est pas une réponse directe à un tweet

Nous screenons exclusivement car très souvent la réplique sélectionnée n’est pas une réponse directe à un tweet ou ne cite pas le tweet auquel elle répond. Il n’y a pas forcément de lien technique direct entre deux tweets. Et donc sans montage par copie-écran, impossible de proposer un visuel au format Les Répliques.

D’où cette nécessité technique. Exemple d’une réplique qui n’est pas une réponse directe à un tweet :

Ici, il a fallu chercher l’information (du Huffington Post) permettant de mettre en évidence le tweet de Salomé Saqué (par une contextualisation) et de devenir une réplique.

À contrario : exemple d’une réplique qui est une réponse directe à un tweet. La différence entourée en rouge :

Dans cet exemple la réplique est une réponse directe. Cependant, elle ne se retrouve pas forcément sous le tweet en première réponse. Très souvent il faut scroller longuement pour trouver LA réplique qui peut être parfois la dixième, la vingtième ou la centième réponse au tweet. Et quand c’est le cas pour obtenir un seul visuel au format des Répliques (avec un tweet et une réplique), il faut bien entendu screener. Impossible autrement.

2.2 – Suppression des tweets par leurs auteurs

Souvent (très souvent même) les tweets sont supprimés par leurs auteurs pour X raisons (fausse information, propos maladroit, approximation, etc). La capture d’écran permet justement de conserver une trace des déclarations publiques supprimées surtout lorsqu’il s’agit d’une personnalité publique et/ou politique.

Exemple avec Nathalie Loiseau ex-ministre de Macron chargée des Affaires européennes. Le 4 février 2022, la députée européenne publie ce tweet suivi d’une réplique par réponse directe :

Mais aujourd’hui, si vous recherchez le tweet sur le réseau, vous ne le trouverez plus. En effet, Nathalie Loiseau décidera, quelques heures après l’avoir publié, de le supprimer, estimant peut-être avoir dit une bêtise :

Le screen a donc cette utilité d’enregistrement que les fonctions “retweet” ou “intégration de tweet sur site” n’ont pas.

D’où ce choix qui permet de conserver une trace de milliers, voire de millions de tweets supprimés.

2.3 – Nos visuels par screens sont aussi publiés sur les autres réseaux sociaux

Les montages/visuels proposés par screens sur twitter sont également publiés sur nos autres réseaux : facebook, instagram, telegram etc. Et donc techniquement, la fonction « retweet » (partager) ne permet pas de télé-transporter les tweets sélectionnés sur ces autres plateformes.

Et inversement si l’on publie une réplique provenant d’un autre réseau que twitter, il en sera de même : sans montage par screen, impossible de publier ailleur.

Exemple avec cette réplique provenant d’instagram car il nous arrive aussi parfois de sélectionner en dehors de twitter :

Et donc en dehors des screens (captures-écran) par un montage, rien ne permet de partager cette réplique sur twitter ou telegram par exemple. D’où, une nouvelle fois ce choix.

2.4 – Le travail de compilation

– Enfin, les montages proposés par screens permettent un travail de compilation qui serait impossible si nous ne faisions que retweeter les répliques qui méritent une plus grande visibilité.

Et c’est bien la raison pour laquelle Les Répliques a été créé : mettre en exergue des réactions critiques à l’actualité pour être vu par le plus grand nombre à travers tous les réseaux et pouvoir les conserver (nous permettant par exemple chaque année de réaliser un best-of).

Ce que ne permet toujours pas la fonction retweet.

Les Répliques

Partagez sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *