Éric Dupond-Moretti visé par une enquête pour « prise illégale d’intérêts »

La Cour de justice de la République a annoncé jeudi 8 janvier ouvrir une information judiciaire pour «prise illégale d’intérêts» à l’encontre d’Éric Dupond-Moretti, l’actuel ministre de la justice.

Une « victoire » pour l’Union syndicale des magistrats, à l’origine de la plainte aux côtés de l’association Anticor et de deux autres syndicats. 

« C’est une victoire dans le sens où nous disons et répétons depuis des mois qu’on ne peut pas avoir un ministre de la Justice qui utilise ses fonctions pour faire avancer ses affaires ou régler des comptes », a déclaré Ludovic Friat, secrétaire général de l’Union Syndicale de la Magistrature.

Les magistrats reprochent au garde des Sceaux d’avoir tardé à donner des consignes pour qu’il ne soit plus destinataire de remontées d’informations sur les dossiers dont il a eu connaissance en tant qu’avocat. 

Il y a aussi l’affaire dite du « PNF ». En tant qu’avocat, l’actuel ministre avait déposé une plainte contre les magistrats du PNF qui avaient épluché ses factures téléphoniques. S’il avait retiré sa plainte une fois ministre, il avait cependant ouvert une enquête administrative à leur sujet. Les syndicats ont donc protesté accusant le garde des Sceaux d’être « juge et partie ».

La justice enquêtant sur son propre ministre, une première dans l’histoire du pays.

Partagez sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation vous acceptez l’utilisation de cookies contribuant à la réalisation de statistiques et la proposition de contenus et services.