Dîners clandestins : Julie Graziani dénonce la « délation »

L’écrivaine et éditorialiste conservatrice Julie Graziani a réagi sur BFMTV à propos des dîners clandestins organisés au palais Vivienne par son propriétaire Pierre-Jean Chalençon.

Dans une volonté de « déconstruire le scandale », elle a assuré que l’indignation venait essentiellement du fait que ces établissements recevaient des clients fortunés et servaient des produits de luxe.

« Qu’est-ce qu’il reste, au fond du fond ? Il reste des mets de luxe, le prix élevé des agapes, et c’est là où ça choque. Parce qu’en France, on déclenche à coup sûr une émeute et des révoltes avec des photos de caviar et de champagne… Mais surtout, au delà des sincères indignations motivées par des soucis sanitaires, il reste la délation, et il reste l’esprit de vengeance avec ces hashtags #DonnezLesNoms et #OnVeutDesDémissions… »

Soutenez Les Répliques ! Média indépendant ne touchant ni revenu publicitaire ni subvention publique. Aidez-nous à continuer en faisant un don en cliquant ici ou abonnez-vous au site et accédez à l’intégralité de nos publications !

Soutenez Les Répliques sur Tipeee
Partagez sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *