Affaire Duhamel : Finkielkraut récidive

Sur le plateau de 24h Pujadas sur LCI, le polémiste a relativisé le viol incestueux sur un mineur de 14 ans, au motif d’un possible « consentement ».

« Mais y a-t-il eu consentement ? A quel âge est-ce que ça a commencé ? Y a-t-il eu ou non une forme de réciprocité ? », a lancé Alain Finkielkraut à David Pujadas qui interrogeait l’écrivain sur l’affaire Olivier Duhamel.

Alain Finkielkraut n’est pas à son coup d’essai. Concernant l’affaire Polanski il avait déclaré à propos de la victime qui n’avait que 13 ans : « elle n’était pas une fillette, une petite fille, une enfant ! »

Mais également face à la militante féministe Caroline De Haas, le 13 novembre 2019, encore sur LCI au sujet de la banalisation du viol, il avait déclaré : « violez, violez, violez ! Je dis aux hommes : violez les femmes. D’ailleurs, je viole la mienne tous les soirs ! »

Partagez sur les réseaux sociaux !

3 Commentaires sur “Affaire Duhamel : Finkielkraut récidive

  1. Jean-Paul Dortel says:

    Un philosophe s’affiche incompétent dans tous les domaines sauf dans celui de questionner au tribunal de la raison. Son mode ordinaire d’expression c’est l’écriture qui se prête à la réponse critique. Dès qu’il « administre » une réponse, dès qu’il devient ministre ou orateur médiatique, il perd de facto à les yeux la qualité de philosophe, quelle que soit la brillance du vernis dont il recouvre son narcissisme

    • flo says:

      Rien ne pourrait être plus vrai. Les philosophes sont des chercheurs de vérité et non des détenteurs de vérité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *